Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 11:24

 

 

Compte tenu de la qualité des intervenants, nous pouvons présager que cette journée sera enrichissante...

 

  1185487_352610904869187_705702211_n.jpg 

  1000581_352610901535854_805423889_n.jpg 

 

 

 

 

 

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 11:36

glmmm.jpg

Repost 0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 12:38

salon couvsalon du Livre

 

LE CIEL EST GRIS....ALLONS CHERCHER UN PEU DE LUMIERE

Repost 0
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 20:00

BOUGIE-2444444 

A tout ceux de passage...

  Je présente mes Meilleurs Voeux pour cette Nouvelle Année...

Une Année de Paix, de Santé, de Sérénité et de Prospérité...

Qu'elle vous apporte Joie de Vivre!...

Et qu'en cette période de renouvellement de la Lumière,

celle-ci soit dans vos coeurs pour mieux traverser la ténébre

de ce monde...

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 17:28

   patrick Le 02 Avril 2011 de 14h à 18h

 

 

 

 

 La Loge Saqqarah de la GLMMM organise une tenue au siège du Grand Orient de France, rue Cadet à Paris, au cours de laquelle interviendra l'Alchimiste Patrick BURENSTEINAS, sur le thème :

 

"Franc Maçonnerie-Alchimie, deux voies de transmutation de l'Être"

 

Les francs maçons et francs maçonnes intéressés....vous inscrire :

 

francmaconnerie2avril@yahoo.fr

 

 

Patrick Burensteinas est de formation scientifique, très jeune il s'est intéressé à l'alchimie. Pour lui, il n'y a pas de différence entre la science et l'alchimie, ce ne sont que deux visions différentes.

Il a également crée en 1990 la trame thérapeutique, une technique vibratoire permettant d'agir sur la circulation d'énergies dans l'organisme.

Repost 0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 15:27

img087_-2-.jpg

 

C’est un curieux processus qui mène un individu vers l’initiation maçonnique. Et c’est un processus encore plus curieux qui fait que cette initiation s’ancrera dans la réalité d’une vie mêlant parfois conflictuellement le sacré et le profane.

 

Face aux doutes, aux interrogations d’un futur candidat, une question peut parfois dérouter et renvoyer le potentiel parrain à une introspection qui n’était pas forcément prévue : « que va m’apporter de plus l’initiation maçonnique ? »

 

Je ne crois pas que l’initiation maçonnique résulte d’un appel intérieur, d’une révélation qui puisse pousser un individu à se faire initier spécifiquement en maçonnerie. Je crois plus à un concours de circonstances qui permet de concrétiser par l’initiation maçonnique une certaine prise de conscience. A un moment donné, une légère prédominance de notre être lumineux, de notre témoin permanent qui arrive à effleurer notre conscience et à y jeter un germe autour duquel vont se coaguler irrémédiablement les forces de l’Univers. La maçonnerie intervenant comme un moyen de manifester, de supporter et de protéger cette nouvelle vie en devenir.

 

Ceci est déjà une première réponse sur le rôle de la maçonnerie. Et plus particulièrement ses rituels, notamment celui de l’initiation. Ce rituel permet de créer un substrat, une terre nourricière dans laquelle va pouvoir s’épanouir le futur initié. Comme une mère, il nourrit et protège ce nouvel être encore fragile. Car il ne faut jamais oublier que se faire initier c’est accepter, consciemment ou non ce n’est pas vraiment important, de mourir à ce qu’on était, et de renaître en tant qu’enfant, avec tout ce que cela implique.

 

Le rituel d’initiation va matérialiser une dynamique déjà découverte par le prétendant et la rendre efficiente. Comme une œuvre d’art qui ne prend son sens que par le travail opératif de l’artiste, le rituel est le moyen dont dispose l’homme pour manifester ses inspirations spirituelles et ainsi permettre à l’Univers de bénéficier conjointement de cette élévation de conscience. Car malgré toute la bonne volonté du monde d’élever sa conscience et de faire un travail sur soi, sans le rituel tout ceci ne reste qu’un coup d’épée dans l’eau, et personne, ni le prétendant, ni l’Univers ne profite de cette formidable dynamique.

 

Un des éléments important qui mène irrémédiablement à l’initiation est un mal être. Une sensation désagréable de ne pas être à sa place. Généralement ceci s’accompagne d’une prise de conscience qu’en tant qu’individu nous faisons parti d’un tout, et que dans l’état où est notre vie nous n’arrivons pas à y trouver notre place. Les différentes traditions (la maçonnerie ne fait pas exception) ont résumé ce fait par : « tout ce qui est en haut est en bas, tout ce qui en bas est en haut pour le miracle d’une seule chose. »

 

(Soi-dit en passant, quand on a compris ça, on est capable de comprendre toutes les spiritualités inventées par l’homme depuis l’apparition de la conscience)

 

J’aborde ce point car la question qui vient irrémédiablement est : « pourquoi la maçonnerie plutôt qu’autre chose ? » J’ai souvent envie de dire qu’est-ce qu’on te propose d’autre ? On sent là le vieil homme qui se débat, qui se sent (à juste titre) en danger et qui essaie d’instiller le doute là où il n’y en a pas pour l’être conscient. Alors pourquoi la maçonnerie ? Parce que l’homme étant une synthèse de l’Univers, à la fois micro et macrocosme, il subit les mêmes lois ainsi que n’importe quelle plante, pierre ou animal. Mais également tout ce qui affecte l’Univers, affecte dans la même proportion l’homme et l’humanité. Il faut donc bien comprendre à quoi on s’expose en s’engageant sur ce chemin.

 

La qualité du substrat dans lequel va d’abord mourir, puis grandir l’initié dépend non seulement de la qualité du rituel, mais aussi de la tradition auquel il appartient. Ceci conditionnant l’évolution futur de l’initié, je crois qu’il est nécessaire d’y accorder toute l’importance requise.

 

Il existe de nombreuses traditions soi disant initiatiques, au relent de la sorcellerie ou de magie. A chacun de se faire son idée. Je crois que la maçonnerie a surtout l’avantage de prendre sa source dans les fraternités de bâtisseurs et d’artisans. Qu’elle tient son histoire et son ancrage de plusieurs millénaires de pratiques rituéliques et de tradition. Même si elle a évolué à travers les siècles, si elle s’est transformée, adaptée aux mutations des sociétés humaines (signe qu’on est bien en présence d’une tradition bien vivante et bien ancrée), elle possède des racines profondes, qui remontent probablement jusqu’à la vielle Egypte. On peut ne pas adhérer complètement au système et mettre en doute les hommes qui le font vivre (qui ne reste que des hommes…), mais les rituels maçonniques restent eux bien vivant et efficaces.

 

Je crois qu’aujourd’hui la maçonnerie reste le meilleur endroit et le plus sûr pour celui qui sent l’appel d’une autre vie de pouvoir bénéficier d’une terre nourricière, d’un substrat où il pourra grandir en tant qu’homme libre, pour peu qu’il s’en donne les moyens. Car si le nouvel initié est bien un enfant, on ne confie pas son éducation à n’importe qui. Après, à chacun de faire son choix en conscience.

 

La maçonnerie est aussi le reflet de la société. Des loges sont plus spirituelles que z240_1.jpgd’autres, des officiants plus sérieux, des rituels plus exigeants. Un système initiatique n’est pas égalitaire, mais juste, au sens où chacun peut à la mesure de son potentiel s’épanouir dans sa façon de pratiquer la maçonnerie. De la même manière, ce n’est pas la même chose d’enseigner les mathématiques ou l’histoire, la musique ou le français. Pourtant dira-t-on qu’une matière est plus noble qu’une autre ? Qu’un professeur des écoles « vaut » moins qu’un agrégé de philosophie ? Tous ont un rôle primordial et aucun n’est au-dessus de l’autre.

 

Je ne sais pas si comparer la maçonnerie à une école est la meilleure des comparaisons, mais certains parallèles peuvent être fait. On y retrouve notamment un cadre dans lequel les apprentissages peuvent se faire avec efficacité et rigueur pour peu que l‘on comprenne et que  l’on maîtrise sa révolte. 

Alors pourquoi être initié ? Pour se donner l’opportunité de vivre une nouvelle vie, de se redécouvrir soi-même, de concrétiser cette force vitale qui nous pousse vers l’avant.

 

Pourquoi la maçonnerie ? Pour bénéficier d’une tradition ancrée, de rituels efficaces et pour apprendre le langage de l’Univers.

 

 

Article d'un jeune compagnon dont sa réflexion méritait d'être publiée ...merci à Julien pour ce morceau d'architecture dans lequel nous pouvons constater qu'il a compris sa démarche...

Repost 0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 06:08

« Ne demande jamais ton chemin à quelqu’un qui le connaît, car tu ne pourrais pas t’égarer !… »

  chemin

Il est curieux de tenir un tel propos, et pourtant…dans le domaine initiatique on comprend cette invitation, car chacun fait son propre chemin avec ses embûches, les remises en question, les doutes qui nous égarent…toutes ses difficultés qui nous font réfléchir et qui, dans la persévérance nous conduisent plus avant.

Demander son chemin à quelqu’un qui le connaît, c’est aller sur un terrain défriché, aplani par un autre…c’est la tentation d’aller plus vite, de gagner du temps, de na pas s’égarer dans notre recherche en voulant suivre l’autre dans quelque chose de formaté, pensant contourner les obstacles.

On ne construit rien de solide avec du préfabriqué…on ne fait pas de fondations dans des sables mouvants…

La mode avec l’informatique c’est le copié collé…

Même sur un chemin initiatique, il est permis d’innover selon ses possibilités.

Et l’important n’est pas ce qu’il y a au bout de ce chemin…mais le chemin lui-même…

Repost 0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 14:39

kabbale-et-FM.jpgL’interprétation du symbole est quelque chose de délicat, peut être compliqué à apprendre car il n’y a pas de règles absolues, il en est de même pour l’enseignement…En fait l’interprétation peut être perçue par les uns comme une fantaisie sans but réel…une imagerie sympathique ou encore comme une vérité.

Dans l’interprétation du symbole, c’est le mécanisme de notre intuition qui entre en fonctionnement et il me semble nécessaire de mettre de côté autant que faire se peut, nos croyances, qu’elles soient morales ou religieuses…

Un symbole est généralement quelque chose que nous percevons sous forme d’images ou d’objets. Ces derniers expriment des formes, des couleurs qui donnent vie à ces représentations et que nous pouvons traduire avec nos mots. Ils se dégagent de cela une sensation, un sentiment qui conduisent notre analyse…

Nous commençons avec une image et si nous l’observons en conscience…nous partons d’une représentation que je qualifierai de fini…pour aller vers l’infini.

Au début, le fait de chercher semble trop compliqué…au-delà de nos capacités. Et puis, doucement nous nous apercevons que nous voyageons dans l’intérieur de notre être, au-delà du concept de la matière et du temps et dans le monde de ceux avec qui nous travaillons, nous réfléchissons…alors nous partageons nos différences, nos approches du symbole, notre propre vision de celui-ci, ce qui en fait quelque chose de non figé…parce que le symbole est vivant et il ne peut vivre que par ce que nous lui insufflons…

Le symbole ne s’accommode d’aucun dogme…d’aucune vérité. Il suggère…laissant à chacun sa propre vision, ses propres questions jusqu’à ce qu’une réponse personnelle naisse, tout en acceptant l’analyse de l’autre…et dans ce domaine, ce sont les différences qui apportent la richesse spirituelle…

 

Repost 0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 17:44

" Il n’y a pas d’homme juste sur la terre, qui fasse le bien sans jamais faillir ".

(Ecclésiaste 7 :21)

 

Ce qui nous rappelle que la perfection n’est pas de ce monde. Cependant l’homme est perfectible…le chemin n’est pas facile, semé d’embûches…jalonné de tentations en tout genre. La difficulté est de maîtriser nos réactions vis à vis de cela…

Qui peut se vanter de ne pas faillir ?…

Et puis, l’homme serait-il homme, s’il en était autrement, face à ses doutes, à ses questionnements ?…S’il est "l’homme du chemin", l’important n’est pas ce qu’il y a au bout de celui-ci, mais le chemin lui-même…

Nous pouvons paraître juste pour les uns et ne pas l’être pour les autres. Nous ne sommes pas maîtres des appréciations…

Maître de soi peut-être et je dis bien peut-être…mais jamais des autres, et vouloir l’être c’est aussi cela faillir. Le respect des autres et de soi-même voilà le leitmotiv principal de l’homme en chemin

Repost 0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 08:01

Ni secte, ni école, la franc-maçonnerie est une organisation de membres qui se reconnaissent comme frères et soeurs au sein d'une démarche Initiatique.

L'initiation consiste à donner des outils et des symboles afin que chacun puisse trouver son chemin intérieur et se redécouvrir à travers le"Connais-toi toi même..."

La Franc- maçonnerie offre à ses membres, une méthode de travail, de réflexion. Travail individuel dans un collectif de partage.

 

Elle n'apporte aucune réponse pré-établie, ni doctrine, ni dogmes, seulement l'initiation à l'ouverture de l'être dans la liberté absolue de conscience, afin de permettre à chacun de poursuivre la quête de "sa vérité".

Repost 0

Présentation

  • : La kabbale du Goï
  • La kabbale du Goï
  • : Une passion, une recherche : la Kabbale et une approche de nos Textes Fondateurs
  • Contact

Recherche