Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 14:14

La Shekhina est le principe féminin du Divin en exil de celui-ci, dont l’origine en est le but manqué de l’humanité.

Désignée par Reine et Epouse, cette partie féminine  sert d’intermédiaire au monde d’en haut avec le monde d’en bas et inversement.

La Kabbale qualifie la Shekhina comme médiatrice entre ciel et terre, présence du Principe divin dans le monde. Le vocable shekhina שכינה est issu du verbe shakhan qui a le sens d’habiter, de résider ou encore d’être présent dans un endroit.  

Cette approche n’est pas à confondre, bien que la tentation puisse l’être pour certains, avec le principe des chrétiens catholiques, vis à vis de Marie ayant conçu un Fils de façon miraculeuse et qui est à la fois épouse et mère de Dieu par le dit miracle et aussi retenue comme médiatrice des croyants.

La Shekhina c’est la féminité du Divin qui doit retrouver la complétude avec son masculin, afin que l’Unité du Tout se réalise et qu’adviennent ce que les textes nomment les Temps Messianiques.

Le divorce du féminin et du masculin a pour origine le but manqué du couple allégorique Adam et Eve, qui après avoir consommé de l’Arbre de la Connaissance firent naître des antagonismes (la tradition a repris le concept de dualité du bien et du mal).

" Alors leurs yeux s’ouvrirent et ils connurent qu’ils étaient nus, ils se firent des pagnes à l’aide de feuilles de figuiers… " Gen 3. 7

Cette nudité corporelle est la projection d’une nudité également spirituelle. Ils cachent leur différence car celle ci devient gênante.

Le Principe Divin les revêtira de tuniques de peau...

Peau en hébreu a la même vocalisation que Lumière – Aor…

אור la Lumière         עור la peau   - seule le lettre initiale est différente.

Certains kabbalistes parlent de ce fait de tuniques de Lumière…la Lumière étant également la Shekhina cette présence qui va habiller notre couple…et leur but va être de retrouver leur complétude originelle au travers de celle-ci par un long parcours initiatique qui s’ouvre devant eux, que la Kabbale nomme le tiqqoun (réparation).

Cette unité retrouvée qui a pour base le Un – la lettre Aleph qui est le socle de cette Unité et qui initie le vocable Lumière אור et qui, nous l’avons vu dans l’article la concernant, comporte dans son graphisme : un vav et deux yod…à savoir les valeurs 6 et 2 fois 10, soit 26…valeur du Tétragramme…la complétude féminin masculin sera retrouvée dans le Nom ineffable…

Qui peut être confortée à mon sens par la lettre Ayin  ע initiale du vocable peau en hébreu  et qui je le rappelle est l’œil, la source que l’on peut interpréter comme un retour à la vision de notre source originelle…

La prière du Shema Israël est une invocation à cette Unité…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La kabbale du Goï
  • La kabbale du Goï
  • : Une passion, une recherche : la Kabbale et une approche de nos Textes Fondateurs
  • Contact

Recherche