Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 11:41

Pé, c’est la bouche support de la parole, cette parole qui circule de bouche en bouche, reflet même de la tradition orale…

 

De même il est écrit :

יהוה parla en Moïse "bouche à bouche"… פא אל פא

 Origine de la parole, de la vibration primitive qui donna naissance à la matérialité des choses.

Cette lettre suit directement Ayin dans l’alphabet qui est l’œil…l’œil voit et la bouche exprime.

Pourtant dans l’allégorie de la création le "Principe des principes" dit que telle ou telle chose soit, et seulement après, il vit que cela était bon. Mais il faut qu’il voit pour juger que cela est bon…

 Exemple :

IL avait imaginé les luminaires…sa Parole vibration primordiale dit : " Qu’ils soient des luminaires dans le ciel……. " et ensuite, IL vit que cela était bon

Nous sommes dans le bien penser, bien dire et bien faire…

 Le mot פא qui signifie la bouche, signifie aussi tranchant – de la bouche peuvent sortir des paroles tranchantes…

Le tranchant double פיפיותphiphiyoth- de l’épée…Celle-ci que l’on retrouve dans les récits de nos textes fondateurs représente l’esprit…La Parole Divine ou "Parole Epée" qui est Une, mais son fil est double : il tue ou vivifie selon que l’homme est capable ou non de recevoir La Parole.

 La valeur de est de 80, ce nombre symbolise une structure sur laquelle on peut se poser, parce qu’il est la valeur de יסוד yessod – qui est le fondement.

 

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 09:27

Ayin c’est l’œil …cette lettre apporte la vision, les œillères tombent, et se brisent les idées fausses.

Ayin c’est aussi la source…vision de la sourcequi pourrait s’interpréter – la vision de toutes choses

D’ailleurs avec la lettre précédente Samekh – le mot סוד sodle secret a pour valeur 70 comme Ayin…

C’est dans le secret de la source, dans la vision des profondeurs qu’il faut donner le sens à Ayin.

 

La vision de la totale Lumière ne peut s’acquérir qu’en acceptant de descendre à la source de nous- mêmes.

Mais ceci demande " humilité " et " modestie" - anawah -ענוה

Et ce vocable lui-même est initié par la lettre Ayin.

anawah ענוה peut se lire aussi ע-ayin La Source נוה nawah -beauté

 L’humilité, la modestie est une source de beauté.

 La valeur de Ayin, nous l’avons dit précédemment est 70 tout comme le mot Sod- סוד secret – mais c’est aussi la valeur de yayin – יין le vin celui-ci secret de la vigne est source de joie.

 L’œil peut être aussi source de larmes…larmes de tristesse ou de joie, mais le graphisme de Ayin est fait d’un Zayin à gauche et d’un Yod à droite, l’addition des deux, Zayin -7-  et Yod10- donne 17 valeur du mot Tov -טוב qui signifie Bon,  on peut donc dire qu’il s’agit du bon œil et de la bonne source. Cela rejoint également ce que l’on a vu précédemment…

 La lettre Ayin ouvre le verbe עבד abad qui signifie travailler…n’est-il pas nécessaire de travailler sur soi et en soi pour atteindre la source, vision de la pleine Lumière ?…

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 09:02

Au cœur de la Kabbale se dressent les dix séphiroth représentées sous la forme d’un arbre, appelé Arbre Séphirotique ou Arbre de Vie

Les séphiroth sont des forces qui se complètent entre elles à travers lesquelles circule la Lumière de l’Infini et l’énergie permettant à chaque chose d’exister. C’est la structure de la Création.

Ce système fonctionne par trois canaux ou colonnes

Une colonne à droite dite colonne de la générosité, à gauche celle de la justice et la troisième au centre, colonne de l’harmonie…de l’équilibre.

Nous allons d’abord citer chacune

 Keter :La Couronne, Hokhma: La Sagesse ,  Bina : l’intelligence, Hessed: l'amour, Gevourah ou Din :la force, le jugement et ausssi la rigueur, Tipheret: l'harmonie, Netsah: la victoire, Hod: la splendeur, Yessod: le fondement et la capacité à transmettre, Malkhout: la royauté, le royaume, la capacité à recevoir et s’organiser par toutes les forces reçues des séphiroth précédentes.

Comment sont-elles réparties sur les trois colonnes ?

 Colonne de droite  Hokhma  -  Hessed  -  Netsah

Colonne de gauche  -  Bina  -  Guevoura  -  Hod

Colonne du centre  -  Kether  -  Tiphereth  -  Yessod  -  Malkhrout

L’Arbre séphirotique est la représentation du monde…ils sont la puissance de tout ce qui est…assurent l’ordre de la création. Ils sont les attributs du Principe des principes…

Associés aux 22 lettres de l’alphabet, nous obtenons comme il est dit dans le Sefer Yetsirah (livre de la formation):"les 32 mystérieux chemins de la Sagesse".

 Si les séphiroth représentent les différents attributs du Grand Principe, il n’en demeure pas moins que ce tout demeure une Unité… 
"Tout est lié et uni en un même tout…au point qu’il est facile de voir que tout est un … "(extrait du Zohar).

Il est dit également dans ce même ouvrage: le Sefer ha-Zohar (livre de la Splendeur) :

Tu as produit dix formes que nous appelons Séfiroth, tu t’y enveloppes toi-même et comme tu es en elles, leur harmonie demeure stable. Celui qui les représente séparées fait comme s’il détruisait ton Unité ".

Ces quelques lignes ne suffisent pas évidemment à expliquer cet Arbre de vie, nous y reviendrons dans d’autres articles…

 

 

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 01:17

Samekh- סמך-  vient de la racine " samak’h " qui signifie se poser sur, mettre sur, appuyer, soutenir…

Son graphisme, une sorte de carré aux angles arrondis semble représenter l’emplacement d’un arbre planté en terre.

L’idéogramme d’origine représentait un squelette de poisson :

 Ce qui confirme cette idée de soutien, car le squelette, c’est ce qui soutient le corps, sa charpente. Dans ce graphisme on peut aussi retenir la vision d’un arbre, venant conforter ce que nous disions précédemment concernant la forme actuelle de la lettre Samekh. Le squelette qui soutient est de nature féminine, puisqu’Adam dit : "celle-ci, cette fois, c’est l’os de mes os et la chair de ma chair !…Celle-ci sera appelée Isha, femme ". Samekh confirme ce que nous avions vu dans la lettre Noun.

 Ce symbolisme de l’arbre représente entre autre la colonne vertébrale de la Création, mais aussi dans cet arbre dressé, l’homme debout accompli…qui après être passé par Mem – (voir cette lettre)-dans ses profondeurs se fait Noun et rencontre Dag, réalisation de la complétude qui est sa force et Samekh vient appuyer, soutenir le processus.

 Dans cette analyse symbolique, on peut également faire un rapprochement avec le pilier Djed de l’Egypte dont on peut y voir une ressemblance avec l’idéogramme d’origine de Samekh…Ce pilier Djed qui lui aussi avait pour symbole l’arbre, ainsi que la colonne vertébrale de la Création.

 La valeur de Samekh est 60…sa forme ronde peut représenter un réceptacle – en Hébreu, Kéli כלי- de valeur aussi de 60. Un réceptacle peut être considéré comme un refuge, une protection, tout comme 60 le suggère, le Cantique des cantiques :

"60 héros sont autour de lui, tous armés d’épées " .

 La lettre Samekh occupe la 15ème place dans l’alphabet, or l’addition des 15 premiers nombres donne 120, valeur complète du mot Samek’ h סמך – 60+40+20 – valeur du mot Tsal – צל – qui signifie ombre, mais aussi côté, c’est du côté d’Adam qu’Eve a symboliquement son origine, elle est l’ombre de l’homme dans le sens ombre/protection… ne venant que confirmer ce qui précède.

 

La Valeur 15 est aussi celle de יה Yah – un des noms du Principe des principes qui signifie l’Être
Alors peut on dire que, quand l’homme a rencontré son féminin, il est dans l’état d’
être et non plus de paraître ?….

 

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 01:12

Le rouleau de la Torah est écrit sans voyelles afin de permettre à l’homme de l’interpréter conformément à  ses vœux…car lorsque les consonnes sont sans les voyelles, elles supportent plusieurs interprétations et elles peuvent être subdivisées de multiples façons. C’est la raison pour laquelle il nous a été ordonné de ne pas vocaliser le rouleau de la Torah, car la signification de chaque mot est conforme à sa vocalisation et quand il est vocalisé, il n’a qu’une signification ; mais sans les voyelles l’homme peut y déceler de multiples sens merveilleux et sublimes.

(Extrait du Commentaire sur la Torah de Rabbi Bahya ben Acher).

 

Nous retrouvons au travers de ces remarques, la même approche que les Egyptiens qui ne figeaient pas les mots et donc les textes…cette manière d’aborder les textes à l’avantage également de pouvoir les actualiser et surtout de ne pas établir de dogmes et de laisser à chacun son approche personnelle et de permettre l’échange de vue et d’analyse…
C’est ce qui se fait depuis toujours dans une Yéshiva (école d’étude des textes)….

C’est ce que font également les Kabbalistes en travaillant également sur les valeurs que représentent les mots ou groupe de mots…ainsi que la permutation des lettres qui souvent apporte un complément à l’analyse …

Ceci permet une interprétation dans toute sa plénitude.

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 07:40

En Arabe comme en Araméen, Noun signifie poisson…D’autres y associent l’image du serpent s’appuyant aussi sur le fait que serpent en hébreu se dit : « Nah’ash » - נחש- et que ce vocable commence par la lettre Noun.

On retrouve le mot Noun – נון-  dans le vocable Yinoun- ינון- qui signifie " émaner ", ceci représente l’énergie du cerveau se jetant dans le corps.

De part sa signification de poissonNoun évoque tout ce qui est caché ou englouti dans les profondeurs.

Noun a une connotation d’intimité que l’on veut cacher. C’est aussi dissimuler pour faire croître donc une idée de germe se retrouve dans cette lettre. D’ailleurs en AraméenNoun- poisson, évoque également la prolifération,la productivité.

Dans le Zohar,la lettre  Noun est associée à la lune qui celle-ci est en rapport avec la germination, puisque tous les jardiniers vous le diront, pour une bonne productivité, il faut semer à la bonne lune…

 Il est a noté qu’en Hébreu, un autre mot signifie poisson, il s’agit de Dag דּג.

Noun est symbole de l’homme en tant que germe et qui prend conscience de son féminin – נקבה- Neqabah qui peut s’interpréter le Noun- נ pénétrant le ventre – קבה- qobah.

C’est dans les profondeurs de lui-même que l’homme va trouver cette nouvelle énergie, cette complétude « masculin-féminin » alors le Noun rencontre le Dag pour un face à face – neged נגד- par effet miroir dans ce face à face Dag se reflète dans l’autre sens…

 Et c’est par ce face à face, cette découverte de la face cachée de son être que l’on comprend mieux…

Il n’est pas bon que l’homme reste seul, il faut que je lui fasse une aide qui lui soit assortie ".

 Aide en hébreu c’est EZER –עזר mais qui peut se lire ר la lettre resh qui est le principe et עז oz la force

 

La valeur de Noun est de 50 représentant dans la Kabbale les 50 portes de l’intelligence – Binah -désignant l’homme complet-masculin-féminin-

C’est le nombre de l’accomplissement et du renouveau…

 

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 10:59

Cette lettre représente symboliquement le ventre d’une femme possédant la faculté de donner la vie. C’est aussi le retour en soi pour une transformation…

C’est le mouvement vital perpétuel des changements causés par la naissance et la mort.

Lettre d’introspection qui nous mène à nous interroger sur notre vie, se remettre en question, se renouveler pour être dans une renaissance permanente.

Remise en question…en effet Mem est l’initiale des mots Mi מי et Mah מה le Qui et le Quoi – questionnement par excellence.

 

MEM est le symbole de l’eau – cette lettre ouvre et ferme le mot Mayim qui signifie "eau "…symbole de l’écoulement de la vie et de la Sagesse Divine.

מים Mayim. (l’ eau) – la lettre Mem qui ouvre le mot est ouverte…Les eaux de la mer des roseaux se sont ouvertes pour le passage des Hébreux…

La lettre qui ferme ce vocable est un Mem final – lettre fermée comme l’eau s’est refermée après le passage des Hébreux pour leur protection.

Le mot Mayim qui désigne l’eau est pluriel parce qu’il désigne à la fois les eaux d’en haut et les eaux d’en bas…

 La valeur de Mem est 40 – Ce nombre apparaît souvent dans nos textes fondateurs…
Il annonce une mise à part, un isolement, une transformation.

Les 40 jours du déluge, les 40 jours de Moïse sur la montagne, les 40 ans dans le désert, les 40 jours d’exploration de Canaan, Elie marche 40 jours à Horeb, Yeoshuah restera 40 jours dans le désert avant d’entamer sa mission publique.

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 06:15

La signification traditionnelle de Lamed est aiguillon, mais il a aussi le sens d’enseigner, apprendre, instruire……

L’aiguillon pique le bétail pour le faire avancer…Lamed est un facteur d’émulation.

C’est la manifestation de la Force intérieure…le mouvement vers l’extérieur de la Richesse intérieure. Cette lettre implique un but à atteindre…

Lamed est l’énergie nécessaire pour entamer toute action, et les sacrifices à faire pour progresser.

 Lamed montre la puissance intellectuelle…prononcée Lemed c’est l’étude ou la science.

 Certains kabbalistes la font dériver de l’hébreu lamadh qui signifie conduire.
La racine Lamad - ל מ ד  porte les significations : être instruit, apprendre par expérience. La valeur de Lamed est de 30, elle représente le parfait équilibre. L’état de perfection que possède tout homme et qu’une stimulation peut faire jaillir.

 On remarquera qu’avec Lamed et la lettre suivante de l’alphabet –Mem-ainsi que celle qui précède Kaph…on peut écrire מ ל ך   Melekh- ROI - la troisième lettre est bien un Kaph mais dans son graphisme lorsqu’elle est en final d’un mot …

En effet Kaph כ en final d’un mot prend la forme ך .

Nous avons vu les différentes significations de Lamed – conduire, apprendre, instruire, progresser…nous donnant l’idée d’aller vers quelque chose, vers la connaissance, vers la Lumière…D’ailleurs Lamed associée à la première lettre de l’alphabet Aleph – soit א ל donne le vocable El qui signifie – VERS- mais c’est aussi un des noms du Principe Divin…Et curieusement en inversant ces lettres on obtient  

א ל LO – qui est une négation…qu’on peut interpréter comme l’attitude de celui qui tourne le dos à son devenir…associée à la seconde lettre de l’alphabet Beithב nous obtenons לב LEB -  le cœur au plan physique, le courage au plan psychique et la conscience au sens spirituel – le mot LEB englobe ses différents termes. Et là encore retourné, nous obtenons Bal qui est aussi une négation – rien, point, ne…pas.

 

Lamed – c’est l’aiguillon qui informe l’homme, du chemin vers lequel il doit se diriger qui n’est autre que son "Être intérieur"… Lekh lekhra – Va vers toi…ces deux mots commencent par la lettre Lamed – N’est-ce pas la formule entendue par Avram (Abraham) lorsqu’il fût invité à quitter sa région pour le conduire vers un devenir qui mènerai à la progression de tout un peuple ?..

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 07:17

Avec la lettre précédente – YOD – nous avons entamé les valeurs des dizaines…YOD valait 10 et KAPH qui la suit dans l’ alphabet à pour valeur 20

 

Si Yod était la main….kAPH en est la paume.

KAPH symbolise l’effort produit pour dompter les forces de la nature.
Elle est "force d’accomplissement" ; d’ailleurs sa courbure est un signe d’humilité, signe d’acceptation des épreuves menant au couronnement de l’œuvre…

KAPH ouvre le mot Kether qui signifie couronne. De part sa position dans ce vocable qui désigne rappelons le, la Séphira la plus élévée, celle qui diffuse la Lumière ; Kaph symbolise la Force, côté divin de l’individu – son rayonnement.

 Si Kaph initie le mot Kether – couronne, elle ferme le mot Melekh qui signifie Roi.

Elle ouvre également le mot Khefrocher- représentant la Force, la Stabilité. Mais également le vocable Khoa – Force – dans le sens de prendre en main, ce dernier de valeur 28 représente également les 28 phalanges qui composent nos deux mains…

 Par sa valeur 20 – Khaf est parfois considérée comme entretenant la lutte des oppositions ; mais le Force qu’il représente peut être l’harmonisation des ces oppositions, formant alors un réceptacle solide pour recevoir. D’ailleurs Kaph est composé de Kaph et Phé dont la valeur est 100 – valeur du mot Khelim qui signifie réceptacles.


Pour finir, nous dirons que Kaph occupe la onzième place dans l’alphabet hébreu de vingt deux lettres…est-ce à dire qu’il s’articule autour de cette lettre, qu’elle serait le réceptacle de toute l’énergie véhiculée par l’ensemble des lettres et qui en ferait sa Force ?…

Dans le tarot, la onzième lame est aussi – La Force

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 07:11

Le mot Kabbale, que l’on trouve également avec l’orthographe CABALE vient de l’hébreu Qabbalah, qui signifie réception, venant lui-même du verbe Leqabbel ayant pour définition, accueillir, recevoir…dans le sens de ce qui est reçu favorablement, d’une manière positive.
Pour que la réception soit effective, il faut d’abord qu’une transmission se fasse….alors se crée une chaîne que l’on appelle " Tradition ".

La Kabbale est la tradition de la "mystique hébraïque".
Elle est l’approche des textes bibliques dans une vision mystique de ceux-ci, par un ensemble de techniques de lecture et de déchiffrages des textes, pour en découvrir les "secrets ".
La Kabbale permet à l’homme de s’élever intellectuellement et spirituellement.
A.D.GRAD
– kabbaliste contemporain, créateur de l’école de la Kabbale aux Caraïbes dit :

"
Un kabbaliste est sans doute un homme que l’on connaît peut, mais qui essaie, lui, de se connaître mieux… ".


Un ouvrage essentiel est au cœur de la Kabbale, le
Sepher ha-Zohar (livre de la Splendeur). Celui-ci est apparu en Espagne autour de 1280-1300, il fut publié par Moïse de Léon qui vécut de (1250 à 1305). Cette publication parue sous le nom de Rabbi Shiméone Bar Yohaï (surnommé La Lampe Sainte) qui aurait vécu au II ème siècle, et à qui l’on attribue le dit ouvrage, rédigé en araméen. Il renferme une compilation fascinante de métaphysique, de mythes et d’ésotérisme qui éveilla immédiatement un intérêt des plus passionnés chez les kabbalistes.
D’autres ouvrages nourrissent cette Tradition, il serait fastidieux, ici, d’en faire une liste, tellement ils sont nombreux et riches d’enseignements.

L’amoureux de la Science Sacrée, ne peut être que concerné par l' approche de la Sagesse qui se dégage de ces écrits.
 Elle peut se décliner en Amour de la Sagesse et Sagesse de l’Amour.

La Kabbale n’est pas uniquement faite de techniques diverses pour appréhender nos textes fondateurs, elle est aussi Amour…Amour de l’Homme, de la Nature. Elle n’est pas une doctrine, mais une force qui ne vise pas à ce que l’homme soit bon, mais qu’il devienne meilleur, qu’il sente les vibrations continues qui l’entourent et que toutes choses aient un sens.

Elle est une ouverture vers le monde, le Divin et les hommes
Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article

Présentation

  • : La kabbale du Goï
  • La kabbale du Goï
  • : Une passion, une recherche : la Kabbale et une approche de nos Textes Fondateurs
  • Contact

Recherche