Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 08:50

Nous voici à la 22ème et dernière lettre de l’alphabet…la boucle est presque bouclée…


Cette lettre représente la globalité…la création aboutit…elle résume le tout…la perfection de la création.

Tav vient de la racine Tavah qui signifie : marquer, désigner, dessiner.

  Tav  termine le mot émeth = vérité אמת formé lui même par la première lettre de l’alphabet Aleph א  autour du Mem  מ placé au centre de l’alphabet. Toutes les vibrations de l’alphabet se trouve dans ce émeth.

La mort qui se dit מוֹת möt ou encore מות mawet, suivant les passages bibliques est formée dans les deux cas des mêmes lettres – mem, vav, tav  à nouveau le Tav termine ce mot.
Dans la notion symbolique d’aboutissement que représente Tav – émeth  אמת la vérité est l’aboutissement d’une recherche…

Quant à  מוֹת möt ou  מות mawet – la mort n’est t’elle pas l’aboutissement d’une vie ?…

Tav est aussi l’aboutissement de l’alphabet, le bout du chemin au travers de chacune des lettres.

 Tav initie le mot  תוֹרה Torah – enseignement des lois. Les trois premières lettres du mot, toujours conduite par Tav écrivent  תוּר tür – qui signifie explorer, examiner, rechercher…explorer la torah n’est ce pas aussi pour aller vers un aboutissement de soi-même par la spiritualité, le souffle spirituel représenté par la lettre  ה qui termine le mot torah, mais en réalité sans le fermer définitivement, puisque cette lettre est aussi la fenêtre, on peut dire que l’enseignement de la Torah n’est pas quelque chose de figé, d’aboutit qu’il y a toujours une ouverture à explorer, que l’examen, la recherche peut mener encore plus loin…d’ailleurs n’est il pas dit que la Torah se lit sur 77 plans ?…

77 qui peut se développer en 70 + 7 et se lire de la façon suivante :

 70 c’est la valeur de Ayin -  ע – l’œil qui scrute, qui explore, qui examine..

7 c’est la valeur de  ז qui est l’arme, le poignard qui peut transpercé notre mental, mais c’est aussi la clé qui ouvre ce qui est stérile…(voir l’article sur cette lettre)

 La valeur guématrique de Tav est 400 même valeur que   שכלים – shékelim qui signifie "les consciences "…
Tav serait le rassemblement, la croisée, la multiplication des consciences…l’idéogramme d’origine était une croix…non pas la croix symbole chrétien. Mais plutôt dans sa forme, celle qui nous a donné la lettre X et notre signe multiplicateur .

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 12:39

Après s’être imprégné de l’ici et maintenant, d’être dans l’action réfléchie…l’homme doucement éveille sa conscience et s’émerveille des choses du monde qui l’entourent, et aussi de par l’étonnement qui peut être le sien, se retrouver dans le questionnement .

L’homme par lui-même n’est-il pas une question ?… אדם Adam – l’homme a pour valeur 45, identique à   מה mah signifiant quoi…

D’ailleurs les Kabbalistes découpent le vocable Hokhma en deux mots et par le ballet des lettres obtiennent koah’  כח la Force et mah מה quoi …ce qui se lit "la force du quoi". La Sagesse serait La Force du questionnement. Le questionnement sur tout ce qui nous entoure sans exception : l’homme, les autres, la nature, nous mêmes etc……

Par le questionnement, on évite l’enfermement dans les habitudes de pensées, de convictions, d’idées reçues, de dogmes et autres façons de se figer…le questionnement est une libération et la possibilité d’avancer car une expression kabbaliste dit : On ne naît pas homme on le devient.

Hokhma la Sagesse c’est aussi être à l’écoute, ouvert aux autres…Rachi dans ses commentaires parlait de la dimension d’écoute et d’ouverture.

Le questionnement c’est chercher un sens, s’ouvrir pour avancer, au lieu de se contenter de réponses toutes faites qui immobilisent et enferment dans un système stéréotypé ou l’homme n’est plus qu’un animal au milieu du troupeau.

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 07:44

Nous abordons la 21ème et avant dernière lettre de l’alphabet hébreu. Cette lettre symbolise l’énergie, l’action, la force en mouvement. Sa valeur pleine 360 à savoir : (shin s’écrit avec lettres suivantes)

 

Shin                    Yod               Noun

ש = 300              י = 10                נ = 50

 

Cette valeur de 360 nous renvoie à la valeur en degré du cercle, donnant à cette énergie en mouvement un caractère de force centrifuge.

Nous l’avions vu dans l’analyse de la lettre précédente (Reish) – la lettre Shin participe à l’écriture du mot feu en hébreu qui est Esh et qui se compose de :  Aleph et Shin    אש    - De ce fait elle représente la dynamique de l’élément Feu.

 Nous retrouvons cette lettre dont elle est l’initiale, dans l’un des Noms du Principe des principes…Shadday…….שדי qui développe la valeur de 314 soit celle approchée de Pi  - rapport du cercle…renforçant les 360 degrés vu précédemment.

 Shin ouvre la prière….Shema Israël…..Ecoute Israël

 Nous parlions de la dynamique de l’élément Feu, la lettre Shin s‘inscrit dans le mot soleil, et de plus, elle ouvre et ferme ce vocable : Shin-Mem-Shin – שמש

Shemesh  qui peut se lire Shem (le nom) du Esh (feu).

 Elle est au cœur de Moïse…en son centre  Moshe  משה  - Il est celui qui eu la force de conduire le peuple vers une autre destinée…Il est celui qui demandera au Principe des principes son Nom – HaShem   השמ qui est le mot Moïse inversé…Moïse est le miroir, le reflet du Nom, la guematria de ces deux mots est de 345 -  

3       -  4  -  5  étant le rapport qui permet de tracer un angle droit, symbole de droiture, de rectitude. L’angle droit étant de 90° - 90 la valeur de la lettre

Tsadé צ qui ouvre le mot Tsadiq (juste) – צדיק
Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 09:23


Reish   ריש vient de Rosh   ראש qui signifie, la tête ou le commencement.
Dans la lettre précédente Qof, il y avait une notion de chas d’aiguille…C’est avec humilité qu’il faut pouvoir traverser celui-ci pour atteindre le sommet que représente Reish, le chas de l’aiguille ne laissant passer que l’essentiel .

La courbure de cette lettre indique un changement de direction proposant un choix entre élévation ou dégradation.

Reish –la tête- représente le siège de la pensée, de l’intellect, de l’énergie mentale.

Par sa valeur 200, il se trouve dans la même lignée que Beith de valeur 2 – la maison – et de Kaphde valeur 20 – la paume de la main – à ce titre il est aussi comme celles-ci symbole de réceptivité, il en est le principe.

Nous retrouvons d’ailleurs la lettre Reish dans le premier mot de la Bible :

BeReishit  בּראשית – dont l’une des significations est "dans le Principe"

 

Dans ראש la tête, les deux dernières lettres אש aleph et shin – permettent d’écrire  eish le feu. Si les pieds de l’homme sont liés à la terre, sa tête est le principe feu.

D’ailleurs ceci se confirme également par la rencontre dans le mot Reish  des lettres Aleph et Reish…celles-ci se retrouve dans le mot Aur réunies par la lettre vav qui est conjonction de coordination, qui unit les choses entre elles אור   Aur qui est la lumière.

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 08:27

Né en 1248 à Médinacelli, il vécut longtemps à Ségovie. Il se tourne vers la Kabbale qu’il étudia avec Abraham Aboulafia dont il fut le meilleur élève.

Il ne prendra pas la plume pour faire œuvre littéraire. Il obéit à une motivation, une invitation intérieure qu’il identifie de source divine, lui demandant d’écrire les secrets de la Torah, afin d’interpeller ses contemporains englués dans la philosophie qui les détourne des chemins de la foi. Il écrira d’ailleurs des textes de réconciliation entre la philosophie et la Kabbale.

Ecrivain doué de son temps, auteur de nombreux ouvrages et opuscules consacrés à la Kabbale,Joseph Gikatila,écrira également un commentaire philosophique du "Guide des Egarés" de Maïmonide et un commentaire du "Cantique des cantiques."

Il est l’auteur entre autre du
-"Secret du mariage de David et Bethsabee" : qui traite du secret de la constitution des couples et du mariage…

-"Les Portes de la Lumière" : ouvrage où il fait le lien ente les écrits de la Bible et les Noms Divins.

-"Les Portes de la Justice"  cet ouvrage est rédigé dans l’esprit de la Kabbale théosophique.

Il est aussi l’auteur de poèmes mystiques…

Il reste un des plus grands Kabbalistes de 13ème Siècle, il mourut en 1325.

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 14:41

La lettre Qof signifie " Chas d’aiguille " - Sa forme rappelle une Hache. Ne faut-il pas pour traverser le chas d’une aiguille ou porte étroite, élaguer à l’aide de la hache de la réflexion, du discernement, les choses superflues de la vie ?…

 Qof initie le mot Qéresh  קרש- la Licorne, symbole de pureté de l’esprit, pénétré du Divin. Dans la structure de ce mot, les lettres qui le composent se trouvent dans leur position de l’alphabet – Qof – Reish – Shin.

Avec ces trois mêmes lettres, mais cette fois dans un ordre différent, nous pouvons écrire : Shin-Qof-Reish à savoir Séqerשקר- qui signifie mensonge. Le mensonge provoque le désordre de l’esprit…

 Qof initie le mot Qedoushah – קדושה- qui signifie Sainteté. C’est l’état auquel accède celui qui s’est dépassé.

Celui qui accède à la Sagesse est celui qui ferme ses sens au monde extérieur pour être entièrement réceptif au Divin…c’est l’initié qui est hors de ce qu’on appelle la dualité…il n’y a pas vérité ou non vérité…il est cherchant…en quête d’harmonie intérieure…
Être réceptif au Divin c’est donc être capable de recevoir, d’accueillir – קבל- Qibbel, mot qui est conduit pas la lettre Qof et qui nous amène au vocable dérivé de Qibbel, à savoir Qabbalah קבלה- (qabbale) qui pourrait se lire de la façon suivante :

 

קבל Qibbel , accueillir, recevoir…….ה- , le souffle de la vie d’en haut

 

Pour accueillir, il faut se faire réceptacle – כלם Kelim…valeur guématrique de ce vocable 100 – valeur identique à notre lettre Qof.

 

Quant à la valeur développée de Qof -  קוף – elle est de 186, à savoir la même valeur que  Maqom  מקום – qui signifie le lieu et qui exprime également l’omniprésence du Principe des principes qui se manifeste dans la Qedousha (sainteté) évoquée ci-dessus.

 

Nous pouvons constater également que le graphisme de Qof -  ק- est constitué d’un Kaf – כ et d’un Vav- ו – la valeur ajoutée de ces deux lettres est de 26 valeur du Tétragramme…

Les deux autres lettres qui permettent d’écrire le mot Qof sont le Vav et le Phé ו-ף- additionnées elles donnent 86 – valeur d’un des noms du Principe Aelohim

 אלהים

Nous ne pouvons que constater en conclusion que cette lettre Qof  nous conduit à la relation directe avec le Principe des principes dont la lettre précédente Tsadé en était les prémices.

 

 

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 14:34

  Ils furent quatre à entrer dans le verger : Ben Azaï, Ben Zoma, Aher et rabbi Aquiba…

"Ben Azaï regarda et mourut…Ben Zoma regarda et perdit la raison…Aher coupa de jeunes pousses, c’est à dire qu’il devint hérétique…Seul rabbi Aquiba entra et ressortit en Paix "

 

Texte au demeurant énigmatique !…allégorie d’une rencontre ?…On peut l’analyser comme telle. Le premier Ben Azaï regarda et mourut…
Ben Zoma regarda et perdit la raison, nous avons à faire à des curieux, ils se contentent de regarder, l’un meurt l’autre perd la raison…Alors ce verger, n’est ce pas tout simplement LA KABBALE, le mystère des textes ?…
Le troisième Aher coupa de jeunes pousses, il devint hérétique…aurait-il voulu modifier ces textes, les amputer de leur sève ?…c
C'est mon sentiment !…

Seul rabbi Aquiba entra et ressortit en Paix…
Ce dernier n’a pas seulement regardé, il n’est pas venu en curieux…il entre !…on peut dire qu’il rentre dans cette mystique pour s’en imprégner, pour l’appréhender…et si, il en ressort c’est probablement pour la transmettre, la partager avec d’autres…Il ressort en Paix….en paix avec lui-même, il s’est enrichi dans ce verger de la Connaissance…Il ne reste pas dedans, il est pas venu en curieux, il n’a rien dénaturé dans ce jardin…si, il est en Paix c’est probablement qu’il a contribué à l’entretien de ce jardin, qui est devenu son jardin intérieur…Il a fait corps avec, il s’est mis en harmonie avec ce qui l’entourait…

 

Ce texte semble être un avertissement pour le chercheur téméraire…

 

Alors peut-être peut on dire comme Platon : " Que celui qui contemple se rende semblable à l’objet de sa contemplation ".

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 16:06

La première séphira Kether signifie la couronne. Elle a un importance considérable, c’est elle qui reçoit la Lumière de l’infini et la déverse sur toutes les autres sephiroth.Si ce rôle vient du passé et se prolonge dans l’avenir, il est important de l’appréhender au moment présent…dans l’ici et maintenant.

Alors, même si notre passé, nos racines sont importants et si notre futur est la capacité de l’espoir et même des projets…il ne faut pas s’immobiliser dans la nostalgie ou se perdre dans une fuite en avant !…ce serait se détacher de bonheur et de la beauté du présent.

Il est nécessaire de capter la Lumière de l’instant et pour cela, il ne faut pas être ailleurs…ce qui serait être un blocage !…

 "Le présent est le présent sachons le recevoir "
(Marc Alain Ouaknin – les mystères de la Kabbale).

Il est bien évident que nous ne pouvons vivre que notre présent, le passé n’étant que source d’expériences permettant au moment présent de préparer l’avenir…Et la Lumière déversée par Kether est notre éclairage qui peut nous conduire à " Être prêt à être "   comme disait Rabbi Nahman.

Dans la notion de couronne de Kether , il ne faut pas y voir la couronne qui serait au sommet de l’arbre séphirotique, mais qui l’entoure afin d’y diffuser sa pleine Lumière sans intermédiaire. Elle est le cercle des forces en mouvement irradiant chacune des sephiroth…mais également des plus hautes sphères spirituelles, les plus denses jusqu’aux plus infimes.

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 13:56

Cette lettre symbolise l’accès à un autre niveau d’existence ou de conscience, ou de changement de cycle.

Le mot Tsadé prononcé Tsidi  -  צדי signifie latéral, car cette lettre permet l’ouverture vers des univers parallèles, spirituels, mystiques, mais on ne peut y accéder que par un profond changement, par la droiture et l’humilité.

Cette lettre initie le mot צדיקtsadik qui signifie juste…qui est celui qui a su se sublimer…

Tsadé symbolise l’objectif que l’on se fixe dans le droiture, la justice, la moralité…cette lettre représente lumière et énergie…Cette idée de droiture est à comparer avec la colonne de droite du Temple de Salomon qui se nommait Yakhin et confirmer par leur valeur commune qui est 90.

L’idéogramme d’origine : il semblerait qu’à l’origine il représentait un cadavre…Le protosinaïtique indiquait un hameçon, un harpon…La lettre précédente le Pé – la bouche, la notion de cadavre du Tsadé qui suit peut nous ramener au rite Egyptien d’ouverture de la bouche sur les défunts afin d’aller se justifier devant le tribunal des dieux…d’ailleurs la forme de l’idéogramme rappelle quelque peu l’ustensile utilisé pour ce rituel.

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 13:38

Le Principe dit à Avram : "Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père et va dans le pays que je te montrerai…"

Dans le texte originel ce qui a été traduit "par et va dans", est l’expression Lékh Lékha qui signifie va vers toi-même ou va en toi…
Une invitation à la réflexion, voir la méditation, l’isolement. La référence à ce passage pour revenir sur le concept de Hitbodedouth que j’avais abordé dans l’article :" les Portes du ciel."

Hitbodedouth c’est l’isolement, et c’est ce qui est demandé à Avram afin de se préparer à un nouveau destin, un autre parcours de vie que celui qu’il s’était probablement fixé.

Il va devenir l’initiateur d’une nouvelle forme de pensée.

Rabbi Nahman de Breslev disait "l’Hitbodedouth est une conversation entre soi-même et son maître ".

Avram est appelé à une vie plus riche, non pas essentiellement matérielle, mais aussi spirituelle. Par cette invitation, il est amené à une pratique intérieure d'une spiritualité plus active.

Il est dit par les kabbalistes que ces périodes de méditation doivent être d’une durée d’environ une heure et ce temps est appelé Shaah : Shin, Ayin, Hé שׁ ע ה qui signifie "heure" mais en fait la Shaah a une durée variable qui n’est pas liée à notre temps établi. Elle est flexible suivant l’état intérieur de chacun. Une heure de méditation pourra sembler interminable pour quelqu’un d’éparpillé et au contraire très courte  à celui qui est très concentré.

Ce mot Shaah est bien en adéquation avec la méditation puisqu’il est également le verbe dont le sens est : se tourner vers, prêter attention à – rejoignant Lekh Lekha dit à Avram.

La décomposition symbolique de la Shaah : Shin שׁ , le feu de l’esprit – Ayin  ע l’œil – ה , la fenêtre, le souffle ; peut se lire :

Le feu de l’Esprit guide notre regard vers la fenêtre, ouverture vers le souffle du Principe qui nous dynamise.

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article

Présentation

  • : La kabbale du Goï
  • La kabbale du Goï
  • : Une passion, une recherche : la Kabbale et une approche de nos Textes Fondateurs
  • Contact

Recherche