Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 08:09

 

 

L’intérêt porté à cette communauté juive est survenu lors de la découverte de rouleaux de peau qui se révélèrent être des documents d’importance et qui déclenchèrent une convoitise hors du commun. Nous ne développerons pas ici toute la cascade d’épisodes liée à ces derniers, ni le contexte historique très compliqué de l’époque de leur découverte qui rappelons le, se situe en 1947 dans le site désertique de Qumrân, près de la mer morte.

Les Esséniens se sont constitués au cours du 2ème siècle avant notre ère suite à leur opposition à la famille sacerdotale des Asmonéens qui avait usurpé les fonctions de Grand Prêtre après sa victoire sur les Séleucides. Ses membres se retirèrent alors dans le désert pour former  " la communauté de la Nouvelle Alliance ".

Si l’on examine le texte définissant les règles de la communauté, on peut constater que " les convertis du désert " (on les nommait ainsi) – veulent former un groupe qui marche dans la perfection, une communauté à part qui ne désire pas sortir du programme de la Loi (Torah).

 

La Franc Maçonnerie se réclame l’héritière des Compagnons Bâtisseurs, de la Chevalerie, des Templiers, des Mystères de l’Egypte…Au 18ème siècle, elle se réclamait aussi des Esséniens…quelques similitudes dans le fonctionnement de cette communauté peuvent conforter un éventuel héritage…

La démarche essénienne est une démarche initiatique par étape. Seul les membres initiés peuvent entrer dans les bassins destinés aux bains rituels et de prendre part de ce fait au repas communautaire. On était admis à partager ces pratiques qu’après une période de formation et d’initiation qui durait de trois à quatre années. Il y avait plusieurs étapes dans ce parcours préparatoire.

Flavius Josèphe en est un témoin précis (il vécu parmi eux vers l’âge de 16 ans).

 Citons un passage de "la guerre des Juifs" – Livre II (auteur Flavius Josèphe)

"Ceux qui désirent entrer dans leur groupe n’y ont pas accès d’emblée, mais pendant un an, le candidat reste dehors, bien qu’on le soumette au même mode de vie que les autres. Ce postulant reçoit une hachette, une ceinture et un vêtement blanc…

S’il a  donné pendant ce temps la preuve de sa tempérance, il suit de plus près leur régime de vie, il reçoit sa part d’eau plus pure pour les ablutions, mais n’est pas encore admis aux exercices de la communauté !…Car après qu’il ait fait la preuve de sa maîtrise de soi, on met à l’épreuve deux autres années son caractère et s’il s’en est montré digne, on le reçoit alors dans la communauté ". (fin de citation)-

 Un passage de la règle de la communauté conforte le témoignage de Flavius Josèphe :

-citons : " Et tout Israélite volontaire pour s’agréer au Conseil de la communauté, l’homme qui est l’inspecteur à la tête des Nombreux, l’examinera sur son intelligence et sur ses actes. Et, s’il est capable d’observer la discipline, il l’introduira dans l’Alliance pour qu’il se convertisse à la Vérité et qu’il s’éloigne de toute perversité, et il l’instruira de toutes les constitutions de la communauté ". (fin de citation)-

 On note également dans la Règle consacrée à l’admission des candidats, deux responsables aux fonctions différentes. Ce sont deux Inspecteurs – l’un fait office de maître des novices, il doit répondre de la formation des postulants devant l’ensemble de la communauté. L’autre apparaît comme préposé aux biens matériels. L’admission des candidats semble se faire, et sur le plan spirituel et sur le plan matériel, sous l’œil patenté de ces deux maîtres respectifs. On perçoit bien les étapes d’une véritable entrée dans un Ordre.

Dans aucun groupe, ni mouvement connus du monde juif d’alors, il n’existait de telles règles de vie.

 On peut encore citer quelques passages significatifs de la règle qui parleront d’une manière significative à certains visiteurs de ce blog…

 

Nous citons : " Chacun apportera son savoir aux délibérations de la communauté… "

                     " Que personne n’intervienne tandis que parle son prochain, avant que son frère n’est fini de parler. De même qu’on ne parle pas avant celui dont le rang est inscrit avant son tour. Quiconque est interrogé parlera à son tour "

                     "Dans la session des Nombreux (1), nul ne doit prononcer une parole sans l’autorisation des Nombreux sauf l’Inspecteur des Nombreux ".

                     " Tout homme qui a quelque chose à dire aux Nombreux, cette homme se mettra debout sur ses pieds et dira – J’ai quelque chose à dire aux Nombreux…- s’ils le lui ordonnent…il parlera ".

 

 Une communauté essénienne pour être viable devait compter un effectif minimum de 10 membres pour satisfaire aux exigences des règles nécessaires, l’une des premières concerne le repas communautaire, présidé par un prêtre… "il n’ y aura pas moins de 10 convives "-(dit la règle).

 Lors de la découverte de ces rouleaux, les premiers travaux attribuèrent ceux-ci aux Esséniens qui auraient vécus là, à Qumrân, dans cet édifice dont il ne reste que des ruines, et qui se trouve à proximité des grottes ou dormaient ces rouleaux dans des jarres à l’abri des regards…aujourd’hui certains spécialistes remettent en question cette idée en avançant des arguments qui sont aussi recevables que ceux des origines de cette affaire. Un mystère plane sur ces documents et leurs auteurs  -  à suivre……(Dans un prochain article, nous aborderons un autre aspect de cette communauté…)

 

 

1) Nombreux : un des noms des Esséniens, probablement celui utilisé lors des rituels et conseils.

 

Un livre documenté concernant le sujet : Les Manuscrits de la Mer Morte – la voix des Esséniens retrouvés de André Paul…chez Bayard éditions /Centurion.

Repost 0
Published by alain - dans spiritualité
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 08:01

Ni secte, ni école, la franc-maçonnerie est une organisation de membres qui se reconnaissent comme frères et soeurs au sein d'une démarche Initiatique.

L'initiation consiste à donner des outils et des symboles afin que chacun puisse trouver son chemin intérieur et se redécouvrir à travers le"Connais-toi toi même..."

La Franc- maçonnerie offre à ses membres, une méthode de travail, de réflexion. Travail individuel dans un collectif de partage.

 

Elle n'apporte aucune réponse pré-établie, ni doctrine, ni dogmes, seulement l'initiation à l'ouverture de l'être dans la liberté absolue de conscience, afin de permettre à chacun de poursuivre la quête de "sa vérité".

Repost 0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 07:40

En Arabe comme en Araméen, Noun signifie poisson…D’autres y associent l’image du serpent s’appuyant aussi sur le fait que serpent en hébreu se dit : « Nah’ash » - נחש- et que ce vocable commence par la lettre Noun.

On retrouve le mot Noun – נון-  dans le vocable Yinoun- ינון- qui signifie " émaner ", ceci représente l’énergie du cerveau se jetant dans le corps.

De part sa signification de poissonNoun évoque tout ce qui est caché ou englouti dans les profondeurs.

Noun a une connotation d’intimité que l’on veut cacher. C’est aussi dissimuler pour faire croître donc une idée de germe se retrouve dans cette lettre. D’ailleurs en AraméenNoun- poisson, évoque également la prolifération,la productivité.

Dans le Zohar,la lettre  Noun est associée à la lune qui celle-ci est en rapport avec la germination, puisque tous les jardiniers vous le diront, pour une bonne productivité, il faut semer à la bonne lune…

 Il est a noté qu’en Hébreu, un autre mot signifie poisson, il s’agit de Dag דּג.

Noun est symbole de l’homme en tant que germe et qui prend conscience de son féminin – נקבה- Neqabah qui peut s’interpréter le Noun- נ pénétrant le ventre – קבה- qobah.

C’est dans les profondeurs de lui-même que l’homme va trouver cette nouvelle énergie, cette complétude « masculin-féminin » alors le Noun rencontre le Dag pour un face à face – neged נגד- par effet miroir dans ce face à face Dag se reflète dans l’autre sens…

 Et c’est par ce face à face, cette découverte de la face cachée de son être que l’on comprend mieux…

Il n’est pas bon que l’homme reste seul, il faut que je lui fasse une aide qui lui soit assortie ".

 Aide en hébreu c’est EZER –עזר mais qui peut se lire ר la lettre resh qui est le principe et עז oz la force

 

La valeur de Noun est de 50 représentant dans la Kabbale les 50 portes de l’intelligence – Binah -désignant l’homme complet-masculin-féminin-

C’est le nombre de l’accomplissement et du renouveau…

 

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 11:23

Né à Paris le 26 février 1715

Philosophe français, il collabora à l’encyclopédie dont il fût aussi l’un des mécènes. Il fréquenta les grands personnages du XVIIIème siècle.

 

En 1758, il publia anonymement son ouvrage "De l’esprit "qui fit scandale, mais marqua profondément la pensée française du XVIIIème siècle. Par celui-ci Helvétius exposait son système matérialiste et antireligieux.

Il considérait la croyance en Dieu et en l’âme comme le résultat de notre incapacité à comprendre le fonctionnement de la nature et voit dans les religions et surtout la religion catholique, un despotisme n’ayant comme but que le maintien de l’ignorance pour une meilleure exploitation des hommes.

 Il fut " fondateur dans l’idée " de la Loge – Les Neuf Sœurs – à l’Orient de Paris…En effet, il avait le désir d’une loge qui se tourna vars la culture des Sciences, des Arts et des Belles Lettres ; jugeant que les loges ne s’occupaient que de fadaises. Il mourut le 26 Décembre 1771 à Versailles, avant de mettre au jour son projet. C’est sa veuve Anne-Catherine qui aura une influence importante sur la naissance de cette loge.

 La loge – les Neuf Sœurs – Loge des Lumières et des Encyclopédistes comptera parmi ses membres des personnages célèbres, parmi eux :

Joseph Jérôme Lalande – Astronome, membre de l’Académie des Sciences.

Voltaire, qui reçut le tablier d’Helvétius lors de son initiation

Benjamin Franklin, le sculpteur Houdon, le docteur Guillotin, Mirabeau, les frères Montgolfier.

 

Bibliographie :

De l’esprit (1758)

De l’homme (1772) – de ses facultés et de son éducation.

Du bonheur (1772) – Poèmes

Les Progrès de la raison dans la recherche du vrai (1775)

 

Citation :

"La Vérité est un flambeau qui luit dans le brouillard sans le dissipé ".

 

Repost 0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 10:59

Cette lettre représente symboliquement le ventre d’une femme possédant la faculté de donner la vie. C’est aussi le retour en soi pour une transformation…

C’est le mouvement vital perpétuel des changements causés par la naissance et la mort.

Lettre d’introspection qui nous mène à nous interroger sur notre vie, se remettre en question, se renouveler pour être dans une renaissance permanente.

Remise en question…en effet Mem est l’initiale des mots Mi מי et Mah מה le Qui et le Quoi – questionnement par excellence.

 

MEM est le symbole de l’eau – cette lettre ouvre et ferme le mot Mayim qui signifie "eau "…symbole de l’écoulement de la vie et de la Sagesse Divine.

מים Mayim. (l’ eau) – la lettre Mem qui ouvre le mot est ouverte…Les eaux de la mer des roseaux se sont ouvertes pour le passage des Hébreux…

La lettre qui ferme ce vocable est un Mem final – lettre fermée comme l’eau s’est refermée après le passage des Hébreux pour leur protection.

Le mot Mayim qui désigne l’eau est pluriel parce qu’il désigne à la fois les eaux d’en haut et les eaux d’en bas…

 La valeur de Mem est 40 – Ce nombre apparaît souvent dans nos textes fondateurs…
Il annonce une mise à part, un isolement, une transformation.

Les 40 jours du déluge, les 40 jours de Moïse sur la montagne, les 40 ans dans le désert, les 40 jours d’exploration de Canaan, Elie marche 40 jours à Horeb, Yeoshuah restera 40 jours dans le désert avant d’entamer sa mission publique.

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 10:52

L’intelligence humaine, et c’est là sa grandeur, se montre capable de déceler, en toute chose existante, cette part de divin et de remonter à partir de la réalité, jusqu’à la cause première qui la suscite, la nourri et la maintient dans la durée.
Mais pareille ascension spirituelle ne peut se réaliser que par paliers. L’esprit humain doit accepter de franchir l’un après l’autre, les degrés qui, à travers les étapes de la Connaissance sensible, de l’intuition et de l’Amour, vont lui permettre d’accéder à la réflexion subtile et aux visions les plus profondes.


Un homme ignorant des secrets de la mystique, ressemble dit-on à un sauvage, étranger aux usages de la vie civilisée.

Il sème bien du blé ; mais il se contente de consommer les épis " à l’état naturel "

Un jour, le voilà qu’il se rend à la ville. On lui présente du pain, du bon pain sortant du four. Il le trouve à son goût et s’enquiert de cet aliment qu’il ignore.

On lui répond : "C’est du pain et c’est fait avec du blé ".
Peu après, on lui apporte un fin gâteau, pétri avec de l’huile. Il le goûte, l’apprécie et demande à nouveau : " Les gâteaux avec quoi sont-ils fait ? " -"mais avec du blé " qu’on lui répond.
Finalement, on place devant lui une pâtisserie royale, pétrie avec de l’huile, des amendes et du miel. Il pose encore la même question, et c’est encore la même réponse…
Alors, il s’écrie : " A la maison, je possède toutes ces choses. Je les consomme tous les jours, à l’état naturel, puisque je cultive le blé dont elles sont composées, et que moi même, je m’en nourris! "
Seulement notre " sauvage " dans son côté rustique, demeure étranger à toutes les variétés de délices qui peuvent résulter de l’utilisation raffinée des mêmes épis de blé, et le plaisir qu’on en tire, se trouve perdu pour lui.

Il en est de même pour ceux qui s’arrêtent aux principes généraux de la connaissance et qui ignorent les délices procurés par des recherches plus approfondies.

Repost 0
Published by alain - dans spiritualité
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 06:29

 

De tout temps, les encens ont eu un rôle capital dans les rituels de tous les mouvements religieux, ésotériques ou traditionnels.
L’encens est le symbole du parfum céleste de la sainteté. L’arbuste Boswellia Cartéri fournit une résine de laquelle on extrait l’encens ; dans l’Antiquité on l’importait d’Arabie Saoudite, mais on en trouvait également en Inde et en Afrique Orientale.
En Orient, l’encens était utilisé dans des rites sacrificiels et aussi pour chasser les démons.
E
n Egypte, on s’en servait dans les cultes des morts…comme à Babylone, en Perse, en Crète et à Rome…Dans cette dernière, il servait également dans le culte rendu à l’empereur. C’est peut-être une des raisons pour laquelle les chrétiens refusèrent de l’utiliser. Ils ne commencèrent à l’incorporer dans leurs pratiques cultuelles qu’à la conversion de l’empire, sous Constantin.
E
n Grèce, on l’utilisait pour les sacrifices des Mystères…Pythagore, lui-même en recommandait l’usage.
La fumée de l’encens qui s’élevait vers le ciel symbolisait le chemin des âmes s’élevant vers un niveau de conscience supérieure ou celui de la prière des fidèles montant vers la divinité.
Chez les Hébreux, l’offrande d’encens était dédiée uniquement à Dieu, reflétant l’adoration qu’on lui vouait…cela servait également de signe de réconciliation avec Lui, lorsqu’il avait manifesté sa colère.
En Égypte, le premier usage connu de l’encens, remonte à la onzième dynastie. Le roi Sankhara envoya une expédition au Pays de Pount à la recherche de cette précieuse résine qu’on appelait alors "Sen Netjer
", ce qui signifiait rendre divin, car le parfum était l’attribut du NTR. Un Dieu ne se voit pas, il se sent.
L’encens ne purifie pas, il est là pour élever le niveau vibratoire.
Les plus utilisés :
l’Oliban associé au soleil et au feu, la Myrhe à la lune et à l’eau, le Benjoin
à l’air
Les odeurs ont un pouvoir indéniable sur nous, qu’on le veuille où non, et la volonté n’a aucune emprise sur ce phénomène.
L’encens agit sur le subconscient et les corps subtils de l’être humain, soit en les harmonisant, soit en exaltant ou en calmant l’un d’eux. Certains encens ayant un pouvoir actif sur la volonté, sont utilisés pour commander certaines forces. D’autres ont un pouvoir purificateur.
L’encens produit un changement dans l’atmosphère subtile. Soit qu’il éloigne les pensées ou les êtres indésirables, soit qu’il attire les êtres bénéfiques qui peuvent aider un travail dans le cadre d’un rituel et y apporter la paix.
Certaines essences invitent à la prière, à la réflexion, à la méditation, d’autres calment notre mental bavard….

 

Repost 0
Published by alain - dans spiritualité
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 06:15

La signification traditionnelle de Lamed est aiguillon, mais il a aussi le sens d’enseigner, apprendre, instruire……

L’aiguillon pique le bétail pour le faire avancer…Lamed est un facteur d’émulation.

C’est la manifestation de la Force intérieure…le mouvement vers l’extérieur de la Richesse intérieure. Cette lettre implique un but à atteindre…

Lamed est l’énergie nécessaire pour entamer toute action, et les sacrifices à faire pour progresser.

 Lamed montre la puissance intellectuelle…prononcée Lemed c’est l’étude ou la science.

 Certains kabbalistes la font dériver de l’hébreu lamadh qui signifie conduire.
La racine Lamad - ל מ ד  porte les significations : être instruit, apprendre par expérience. La valeur de Lamed est de 30, elle représente le parfait équilibre. L’état de perfection que possède tout homme et qu’une stimulation peut faire jaillir.

 On remarquera qu’avec Lamed et la lettre suivante de l’alphabet –Mem-ainsi que celle qui précède Kaph…on peut écrire מ ל ך   Melekh- ROI - la troisième lettre est bien un Kaph mais dans son graphisme lorsqu’elle est en final d’un mot …

En effet Kaph כ en final d’un mot prend la forme ך .

Nous avons vu les différentes significations de Lamed – conduire, apprendre, instruire, progresser…nous donnant l’idée d’aller vers quelque chose, vers la connaissance, vers la Lumière…D’ailleurs Lamed associée à la première lettre de l’alphabet Aleph – soit א ל donne le vocable El qui signifie – VERS- mais c’est aussi un des noms du Principe Divin…Et curieusement en inversant ces lettres on obtient  

א ל LO – qui est une négation…qu’on peut interpréter comme l’attitude de celui qui tourne le dos à son devenir…associée à la seconde lettre de l’alphabet Beithב nous obtenons לב LEB -  le cœur au plan physique, le courage au plan psychique et la conscience au sens spirituel – le mot LEB englobe ses différents termes. Et là encore retourné, nous obtenons Bal qui est aussi une négation – rien, point, ne…pas.

 

Lamed – c’est l’aiguillon qui informe l’homme, du chemin vers lequel il doit se diriger qui n’est autre que son "Être intérieur"… Lekh lekhra – Va vers toi…ces deux mots commencent par la lettre Lamed – N’est-ce pas la formule entendue par Avram (Abraham) lorsqu’il fût invité à quitter sa région pour le conduire vers un devenir qui mènerai à la progression de tout un peuple ?..

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 06:06

Dans la galerie des personnages que j'ai choisi d’évoquer, le Père Teilhard de Chardin ne pouvait échapper à ma plume.
Né en 1881 à Orcines dans le Puy de Dôme, il fut
philosophe, théologien, géologue et paléontologiste
.
En 1899, il entre au noviciat jésuites d’Aix en Provence… et il fut ordonné prêtre en 1911…et intégrera le Muséum d’Histoire Naturelle en 1912.
De 1914 à 1919, il sera mobilisé au 8ème régiment de tirailleurs marocains, où il souhaitera être affecté comme brancardier pour être au plus près des combattants .
En 1916 il publie son premier essai "
La Vie Cosmique" et en 1919 paraît "Puissance Spirituelle de la Matière
"…
Entre 1922 et 1926, il obtient à la Sorbonne, trois certificats : géologie, botanique et zoologie…
En 1923, il effectue son premier voyage en Chine pour le Muséum d’Histoire Naturelle. De retour de ce voyage, il enseigne à l’institut catholique, il est démis de ses fonctions par l’Ordre des jésuites suite à un texte traitant du Péché Originel.
Teilhard repartira alors en Chine où il participera entre 1928 et 1938 à la découverte du "sinanthrope de Pékin".
*Sinanthrope signifie l’homme de chine, c’est le nom donné à des restes de préhominiens découvert près de Pékin à Chou-kou-tien, ces derniers furent perdus au cours de la seconde guerre mondiale
.
Il est a noté qu’une polémique avait déjà éclaté sur ce concept de " péché originel " au XVIIème entre jansénistes et jésuites.
Cela sera le début des désaccords de Teilhard avec le Vatican, en effet ses travaux ne reçurent pas la bénédiction du Saint Siège, qui lui demanda même d’en suspendre la publication, à contrario, un hommage discret à ces mêmes travaux se fit dans les milieux de
la Franc Maçonnerie.
On vit même en 1962, une publication du Saint-Office qui mettait en garde contre les idées hétérodoxes de Teilhard et dénonçant "que ses œuvres fourmillaient de telles ambiguïtés et même d’erreurs si graves qu’elles offensaient la doctrine catholique et d’inviter les supérieurs d’instituts religieux, des séminaires et les présidents d’université à protéger les esprits contre les dangers des ouvrages du Père Teilhard de Chardin."
1931, il participe à la croisière jaune…
1950, il rentre à l’Académie des sciences…
Jusqu’ à son installation à New York en 1951, il poursuivra une carrière scientifique alimentée par de nombreux voyages d’études :Ethiopie – Etats-Unis – Inde – Java – Birmanie – Pékin et Afrique du Sud.

Il meurt la 10 avril 1955 à New York (jour de Pâques). Un an plus tôt, au cours d’un repas au Consulat de France, il confiait à des amis :"
j’aimerais mourir le jour de la résurrection
".
Sa pensée fut bâtie sur deux grands piliers :
la Foi
et la Science.
Défenseu
r des thèses évolutionnistes qu’il fondra dans la géologie et sa vision chrétienne, pour expliquer le problème de la vie et de la place de l’homme dans l’univers. Il formera un trait d’union entre la matière inconsciente et un esprit de plus en plus conscient, tendant à la perfection jusqu’à parvenir à se fondre dans les divin.
Sa mystique se résume en trois phases :
se centrer, se décentrer, se surcentrer.

- Se centrer – sur soi afin d’exister dans le monde comme individu, et non se disperser comme une vapeur d’eau.
-Se décentrer – pour devenir soi-même grâce à l’ amour de l’autre, donné et reçu.
-Se surcentrer – sur un plus grand que soi pour accomplir en nous l’humanité.
Il demeura fidèle à l’Eglise malgré les incompréhensions injustes de celle-ci. Un mois avant sa mort, il écrivait :" Il suffit pour la Vérité d’apparaître une seule fois, dans un seul esprit, pour que rien ne puisse l’empêcher de tout envahir et de tout enflammer
".

*Quelques titres parmi ses publications : l’apparition de l’homme – la place de l’homme dans la nature – le Cœur de la matière – le milieu divin – comment je crois

 

 

 

Repost 0
Published by alain - dans spiritualité
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 07:26

Si tu veux, tu le pourras
F
ils de l’homme regarde !
C
ontemple la lumière de la présence qui réside dans tout l’existant !
C
ontemple la force joyeuse de la vie des mondes d’en haut !
V
ois comment elle descend et imprègne toute parcelle de vie
Q
ue tu perçois avec tes yeux de chair et tes yeux de l’esprit.
C
ontemple les merveilles de la création
E
t la source de tout vivant qui rythme chaque créature
A
pprends à te connaître
A
pprends à connaître le monde, ton monde.
D
écouvre la logique de ton cœur et les sentiments de ta raison !
R
essens les vibrations de la source de vie
Q
ui est au plus profond de toi et au-dessus de toi et autour de toi.
L’
Amour qui brûle en toi, fais le monter vers sa racine puissante,
E
tends le à toute l’âme de tous les mondes.
R
egarde les lumières…….
R
egarde à l’intérieur des lumières
M
onte et Monte
C
ar tu possèdes une force puissante.
T
u as les ailes du vent,
D
e nobles ailes de l’aigle…
N
e les renie pas de peur qu’elles te renient.
R
echerche les et immédiatement elles te trouveront.

Baal Haorot, "Le Maître des Lumières"

Repost 0
Published by alain - dans spiritualité
commenter cet article

Présentation

  • : La kabbale du Goï
  • La kabbale du Goï
  • : Une passion, une recherche : la Kabbale et une approche de nos Textes Fondateurs
  • Contact

Recherche