Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 18:54

« L’enseignement véritable n’est pas une accumulation de savoir : c’est un éveil de conscience qui exige des étapes successives ; chaque étape consiste à découvrir la clè de la porte suivante ».  (Schwaller de Lubicz tiré de son ouvrage Her bac pois chiche)

 

Quiconque empruntant un chemin initiatique doit être conscient de cette cle-copie-1.jpgréflexion de Schwaller . Il ne s’agit pas d’accumuler du savoir pour le savoir.

L’étude livresque est bien sûr un apport, mais celui-ci, n’est que la vision des différents auteurs, leurs analyses parfois très techniques.

C’est avec le cœur, son Être intérieur qu’il faut cheminer à sa mesure. Le livre ne fera pas brûler les étapes. Il faut vivre, découvrir par soi-même notre parcours afin de donner un sens au sens (comme disent les Kabbalistes).

La vision de l’autre n’est pas nécessairement la notre. Chaque individu est différent, chacun à son histoire, son passé, ses doutes, ses questionnements…Nous n’attendons donc pas tous les mêmes réponses, nous ne recherchons pas tous les mêmes matériaux pour nous construire.

L’homme n’a pas été réalisé dans un moule standardisé, que ce soit physique ou mental et fort heureusement, sinon cela nous conduirait à l’inévitable et dommageable « pensée unique ».

On a tous reçu un trousseau de clés…il nous faut au fur et à mesure que l’on avance trouver la bonne clé pour ouvrir les portes qui se présentent…

Ces portes sont nos propres portes et les clés, notre conscience qu’il faut éveiller, afin d’aller au fond de nous même, descendre marche par marche au plus profond de cette caverne qui est notre moi intérieur pour y trouver la petite étincelle, cette petite lumière cachée, la seule qui pourra éclairer notre chemin et rendre visible à notre esprit ces portes à ouvrir.

En hébreu, la porte c’est la lettre Daleth -ד  l’ouverture qui rend la Parole créatrice et permet l’action individuelle, la concentration de la pensée et de la volonté. Elle invite à prendre possession de soi-même.

Mais attention, si nous glissons dans la serrure une clé qui n’est pas la bonne et que celle-ci reste prisonnière de la serrure alors il se passe le phénomène suivant :

La lettre Vav - ו  est une clé de par sa forme, glissée dans la porte Daleth - דלת et que celle-ci reste emprisonnée dans la porte sans pouvoir l’ouvrir, nous obtenons le mot dalouth - דלות    qui signifie pauvreté.

Ce qui nous indique et nous confirme les difficultés d’un chemin dit initiatique, cet enseignement ne peut être véritable que s’il est vécu en conscience.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article

commentaires

Saint-Songe© 01/05/2011 21:57


et pauvreté, c'est la sécheresse du coeur, le vide de l'esprit... Alors, qui est riche de l'esprit (spirituellement) est forcément "pauvre" matériellement ; qui s'enrichit matériellement
s'appauvrit spirituellement. Comment s'y bien retrouver dans une vie équilibrée (surtout quand on a l'impression de s'être justement trompée de chemin - de vie -, de clé - d'avoir laissé passer sa
chance, d'avoir donné ainsi sa place à un autre )?


Présentation

  • : La kabbale du Goï
  • La kabbale du Goï
  • : Une passion, une recherche : la Kabbale et une approche de nos Textes Fondateurs
  • Contact

Recherche