Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 23:49

doc-qumran.jpgCe n’est que vers 1987 (donc environ 40 ans plus tard) que des savants israéliens ou d’origine juive pourront se joindre à l’équipe et apporteront une impulsion nouvelle aux travaux par leurs connaissances détaillées des textes bibliques et autres…tel, par exemple l’hébreu ancien qui donnera un éclairage nouveau permettant de nouvelles traductions et de réviser celles déjà publiées.

C’est le professeur Strugnell de Harvard qui est à l’origine de l’arrivée de savants juifs dans le groupe…Responsable de celui-ci depuis 1984, il reçoit le titre d’éditeur en chef en Avril 1987 en remplacement du Père Benoît décédé. Très vite, il étoffera son groupe, recrutant chacun en fonction de ses compétences dans des domaines déterminés. Il voulait que les différentes formes littéraires soient étudiées par des spécialistes en la matière.

Quelles sortes de documents dormaient depuis des siècles dans ces grottes plus ou moins proches du site de Qumrân ?…

     -  Des copies de livres et textes bibliques

Des Apocryphes - Des commentaires (Pesharim) - Des documents spécifiques  à la communauté.   
Les premiers trouvés par le jeune bédouin sont :

Le Livre d’Esaïe – La Règle de la communauté qui était un manuel de discipline – un commentaire du livre d’Habaquq.

Un peu plus tard au même endroit furent retrouvés : un recueil d’hymnes – quelques passages de la genèse – un texte évoquant le conflit des Fils de Lumière et des Fils des ténèbres sorte de Règles de guerre et une doctrine des auteurs de ces textes.

 

Et cela n’était que le début d’une longue liste de parchemins, de rouleaux de fragments de toutes sortes qui allaient représenter un immense travail de reconstitution, ce qui en dehors des diverses raisons déjà évoquées, étaient un facteur de lenteur dans l’exécution des travaux. Et s’ajoutait à cela une raison pratique, les éditeurs qui étaient désignés, conservaient secrètement les documents qui leur étaient confiés, car ils avaient toute autorité sur ceux-ci jusqu’à leur publication, c’était l’usage.

On imagine l’immensité du travail d’une telle entreprise, la reconstitution, la lecture, la traduction. Les difficultés de déchiffrage sur des documents abimés, incomplets, quand on sait le risque de confusion dans ce cas, du décryptage des lettres hébraïques.

Exemple : confusion entre le Resh    ר       et le Daleth    ד

                     entre le Vav     ו        et le Zaïn        ז

                     entre le Beith   ב      et le kaph       כ

          Ou encore entre le Noun   נ       et le Guimel    ג

 

 La ressemblance très accentuée de ces lettres peu amener à un " mal lu " qui peut modifier le sens d’un mot, d’où la nécessité d’un examen minutieux de la forme des lettres, seul un vrai spécialiste, très averti en est capable. On peut donc se faire une idée des énormes difficultés rencontrées par les décrypteurs traducteurs. Les technologies modernes misent à disposition  dans la seconde moitié des années 80 furent précieuses pour ce genre d’exercice.

C’est quelques 225 grottes qui furent visitées, certaines contenaient des poteries identiques à celles trouvées dans la première grotte aux premiers rouleaux et dans les ruines du site de Qumrân. Il a été retrouvé des manuscrits dans une dizaine de grottes.

Un des rouleaux retrouvés mesurait plus de 8 mètres  le Rouleau  du Temple…parmi la liste  répertoire des trouvailles on citera entre autres :

Le Livre d’Hénoch, le Livre de Tobie, le Livre des Géants, un commentaire des livres des petits prophètes, le Livre des Jubilés, un texte sur la Nouvelle Jérusalem, reflet de la vision d’Ezechiel ou encore de la Jérusalem Céleste de l’Apocalypse dite de Jean et toute une littérature parabiblique…en quelques mots, une bibliothèque d’une grande richesse. 
Tous ces vestiges ont été attribués à la communauté des Esséniens par les uns, d’autres chercheurs sont plus nuancés, moins affirmatifs…Alors, même si tous ces documents ont été localisés à proximité du site occupé par cette communauté, rien n’est moins sûr qu’ils en soient les auteurs…

Un des chercheurs déclarait, je le disais précédemment : " Ils ont peur de ce qu’il s ont découvert, c’est une bombe qui fera trembler les courants chrétiens… ". Bien qu’il y ait eu publication, rien n’est venu perturber le monde de la chrétienté…Alors ?…

Mon intime conviction c’est que tout n’a pas été publié parce que gênant aussi bien pour les chrétiens que pour le judaïsme rabbinique, une remise en question des doctrines et dogmes diverses et de certaines réalités de l’histoire…on sait qu’il existe une bibliothèque " secrète " au Vatican…pourquoi certains documents de Qumrân n’auraient ils pas été mis au secret quelque part afin de ne pas déstabiliser les religions ?…

Quant aux auteurs, Esséniens ou pas…le saura t’on un jour ?…
Affaire à suivre....peut-être "?"

Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans spiritualité
commenter cet article

commentaires

Esther 02/06/2010 13:36


D'après mes recherches la vérité est dissimulé.Éparpillée dans toutes les religions et sectes à travers le monde,cela depuis la tour de Babel!Il n'y a qu'avec l'aide de l'Esprit Saint que l'on peut
la trouver,sans cela les recherches sont vaines et inutiles,heureusement,sinon ceux à qui elle doit être caché y aurait accès!


Présentation

  • : La kabbale du Goï
  • La kabbale du Goï
  • : Une passion, une recherche : la Kabbale et une approche de nos Textes Fondateurs
  • Contact

Recherche