Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 06:56

Golem peut se traduire par informe, brut.

Parti d’une masse informe à base d’argile, un rabbin modela une forme humanoïde,

La légende dit que le rabbin pratiqua prières et jeûnes avant de sélectionner l’argile avec laquelle il réalisa le Golem…puis il prononça le Shem ha-mephorash  - le nom explicite. Puis il procéda à une marche circulaire durant laquelle il prononça 221 formes d’alphabet. Puis, il inscrivit sur le front de sa créature, trois lettres :  אמת  -  aleph   -   mem   -   tav   signifiant "vérité ". Emeth

Ces trois lettres couvrent l’alphabet hébraïque puisque nous y trouvons – aleph Tav première et dernière lettres avec en leur milieu la lettre Mem qui est elle même au centre de cet alphabet…

Ce qui fit prendre vie à sa réalisation…

La force brutale de cette créature pouvait contraindre son concepteur à le détruire en faisant son rituel de création dans le sens inverse…En effaçant la lettre Aleph א ne laissant que le mem et le tav  מת  formant le mot meth signifiant mort.

 

La légende rapporte qu’un soir Rabbi Loew (rabbin kabbaliste) à Prague aurait oublié de mettre son Golem en sommeil comme il le faisait avant chaque shabbath…et alors qu’il chantait les psaumes de ce jour particulier à la synagogue, on vint l’alerter que sa créature folle semait la panique dans la ville…abandonnant la cérémonie, il se précipita bousculant tout sur son passage pour parcourir la ville, à la recherche de ce qui était devenu un monstre…l’ayant rattrapé, il parvint à le neutraliser. Il retourna à la synagogue pour continuer la cérémonie d’entrée du Shabbath.

 

On dit qu’il enterra les restes du Golem dans les combles de la synagogue…Par la suite, un seul rabbin osa se rendre auprès du Golem anéanti, et quand il revint de cette visite particulière, il prononça l’interdiction à quiconque de s’en approcher.

Plusieurs analyses ressortent de cette légende :

-         La volonté d’exalter la puissance du Verbe, mais le danger c’est le risque de ne pouvoir la contrôler…

-         Créer un Golem, c’est vouloir démontrer sa propre capacité à être comme Dieu

-         Une autre version parle de la volonté de créer un Messie destructeur…

 

A mon sens, quelque soit le but, il s’agit de la prétention humaine de vouloir aller au-delà de ses capacités et que de vouloir paraître fini par être destructeur et que seule la maîtrise de soi peut reprendre le dessus.

En conclusion je dirai :

Cesser de "Paraître "pour finir " par "Être "

Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La kabbale du Goï
  • La kabbale du Goï
  • : Une passion, une recherche : la Kabbale et une approche de nos Textes Fondateurs
  • Contact

Recherche