Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 19:00

Cet épisode est souvent appelé le "sacrifice d’Abraham…"Son Dieu lui demande de sacrifier son fils, mais à la dernière minute alors que son bras va frapper, il est arrêté dans son mouvement et son fils Isaac est remplacé par un bouc.

Le refus de ce sacrifice par la Divinité est une incitation au sacrifice de l’animalité intérieure de l’homme…Le bouc enchevêtré dans les branches et les épines du buisson représentant l’animalité humaine prisonnière de ses vices, de ses envies, des tentations permanentes du monde…

Isaac ligaturé sur l’autel est la projection aussi de son avenir dans ce concept du monde…Abraham va le délier de ce futur éventuel et sacrifié le bouc…

Cet événement est le prolongement de lekh lehkra (vu dans un article précédent), Avram abandonnant son passé en quittant son pays, la maison de son père etc…même son nom sera modifié en Abraham….là, il est prêt à abandonner son avenir en supprimant son fils…

Il est dans l’ici et maintenant voué et obéissant à son Dieu…

Une certaine violence se dégage de ce récit, sacrifier son propre fils alors même que c’est une descendance tardive…il ne s’agit probablement pas d’un fait à vocation historique, mais d’une allégorie à l’image forte dans le but d’interpeller le genre humain…c’est le parcours initiatique d’Abraham appelé à un grand destin, commencé le jour de lekh lekhra – va en toi !…

Cette allégorie est aussi la préfiguration du sacrifice de Yeshoua chez les chrétiens…

Il sera comparé à l’agneau…Jean Baptiste dira : " Voici l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde…. "

Dans le livre d’Esaïe il est dit : " Comme une brebis, il a été conduit à la boucherie… "

Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La kabbale du Goï
  • La kabbale du Goï
  • : Une passion, une recherche : la Kabbale et une approche de nos Textes Fondateurs
  • Contact

Recherche