Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 09:53

jean3Après avoir fait un résumé du contexte historique de l’époque, revenons à l’ Evangile.

Le texte est articulé autour des fêtes juives et de leur préparation : Pessah, Soukot, Hanouka et bien sûr Shabbat…signe évident de l’intérêt de l’auteur à ces manifestations et auxquelles il associe Yeshoua.
(Jean 2 : 13 – 6 : 4 – 7 : 2 - 10 : 22 – 11 : 55) 

Par contre on note une différence essentielle de cet Evangile par rapport aux synoptiques : l’auteur ne parle absolument pas de l’épisode de la Cène. Une raison bien simple, à mon sens, rien de bien spécifique dans ce repas de fête, courant chez les yéoudim…la bénédiction du pain et du vin que l’on fait rapporter par les autres évangélistes et qui devient le centre du rituel christique, ne semble pas avoir la même portée chez Jean qui n’en parle pas, considérant ce geste comme normal de la part d’un juif pour un repas de fête. Les mots formulés par Yeshoua au cours de cette bénédiction sont très proches du Kiddoush, hormis bien sûr : " mangez ! c’est mon corps " ou " buvez c’est mon sang "…(on y ajoutera l'inversion car la bénédiction commence par la coupe de vin). Une réflexion sérieuse s’impose…un juif aurait-il prononcé ce " buvez ! c’est mon sang " ?…et même de façon symbolique, quand on sait ce que représente le sang dans le judaïsme. Et puis sérieusement Yeshoua aurait-il choisi le repas de Pessah, fête extraordinaire, pour y instaurer autre chose ?…quand on connaît la portée de celle-ci, ce qu’elle commémore, toute l’histoire qui s’y rattache…tout à coup lui donner une autre signification. Au moment où l’on situe les faits, il n’est pas encore question de christianisme, de chrétiens et autres, nulle part dans les quatre Evangiles…

Il est peut être utile de rappeler une phrase importante de Yeshoua occultée dans la théologie afin de laisser libre cours à l’embrouille :

" Je ne suis pas venu détruire la Torah, non pas détruire, mais accomplir" (Math.5 : 17-18) et de mettre en garde ceux qui voudraient détruire seulement une des misvot…cela a le mérite d’être clair.

Yeshoua respectait les fêtes, c’est très limpide quand il parle du Shabbat, c’est une évidence quand il demande à ses disciples d’aller préparer Pessah…Pourquoi aurait-il modifié à des fins personnelles, ce qu’il respectait et ce que demandait de respecter la Torah, lui qui était venu pour l’accomplir ?…

Il y a une contradiction dont l’Evangile de Jean ne se fait pas l’écho. Dans une version apocryphe des Actes des Apôtres, on fait dire à Yeshoua :

" Ceux qui sont avec moi, ne m’ont pas compris "…    (à suivre…)

Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans spiritualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La kabbale du Goï
  • La kabbale du Goï
  • : Une passion, une recherche : la Kabbale et une approche de nos Textes Fondateurs
  • Contact

Recherche