Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 04:03

 

genesePremier mot du premier livre de la Torah…6 lettres comme les
6 jours de la Création…Toutes les traductions ont rendu ce
vocable par :
« Au commencement », à l’exception d’André Chouraqui qui a
traduit bereshit par « En tête »…

D’autres façons de traduire ce mot sont possibles…au cœur du mot
se trouve 2 lettres :
אש
(aleph-shin) qui se lisent esh – le feu,
les 4 lettres restantes : 
ברית 
forment berith - Alliance... 
בריתאש  berith esh qui signifie, Alliance de feu.

Nous avions vu également dans un précédent article que nous pouvions lire
également  bara-shit qui signifie, créa 6.

Une autre lecture par décomposition est encore possible : ראשית reshit dont
le sens est : premier, principe…La lettre
ב  beith qui précède aurait dans ce cas, la
signification de : en, dans…Ce qui permet de lire, dans le Principe ou encore
en Premier

On constate que le premier élément cité est le feu, feu principe. Et ce avant la terre 
avant l’air et l’eau…Ce feu brûle au cœur du mot, il initie la Torah…

La lettre ב  beith qui ouvre le mot et en même temps la Bible ouvre également 
ברכה barakhah – bénédiction et בריאה beriah – création.Les kabbalistes
retiennent que la lettre
ב beith a la forme d’une matrice.

On peut donc dire que c’est d’elle que la Création va accoucher…La seconde
 lettre
ר reish – de rosh, la tête…lors d’un accouchement la tête sort en premier,
 Ensuite vient

א aleph, cette lettre est un silence, pour la rendre audible, elle se prononce de
façon diverses : a,é,i, o, ou…les premiers sons du nouveau né…

Puis c’est au tour de ש shin, symbole de l’esprit et de l’énergie en mouvement,
après reish-la tête…shin est l’esprit animant toutes les vies…comme les
premiers mouvements de l’enfant…les 3 branches en expansion représentent
l’âme : nefesh, rouah et neshamah. Elle est symbole de l’émotion, comme
l’émotion ressenti par le bébé qui découvre la lumière et qui crie…La lettre
י yod
vient ensuite, de yad-la main, la main tendue comme celle de l’enfant qui va
toucher sa mère, elle symbolise les sens…

Et enfin ת tav dernière lettre de bereshit, mais aussi de l’alphabet, lettre
d’aboutissement de la création …comme l’enfant sorti de sa mère.

Cette interprétation de בראשית bereshit en me servant de la naissance de
l’enfant n’engage que moi…mais la naissance du tout comme celle de l’enfant
n’est elle pas le mystère de la vie ?….

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans kabbale
commenter cet article

commentaires

yann 04/01/2010 16:36


Passionnant, 6 lettres du commencement à l'entête (en 1 seul mot) d'après Chouraqui.
Comme les 18 versets du prologue qui changèrent une façon de voir le monde.
A bientôt
Yann


Présentation

  • : La kabbale du Goï
  • La kabbale du Goï
  • : Une passion, une recherche : la Kabbale et une approche de nos Textes Fondateurs
  • Contact

Recherche